Madalina Dina, un melting-pot artistique à découvrir à la Rochelle

MD_Une

Pas de pseudonyme, le peintre signe ses toiles de son vrai nom qui trahit avec fierté ses origines roumaines. De son enfance à Slatina, ville au sud du pays, Madalina Dina garde de nombreux souvenirs qu’elle fait revivre à travers ses œuvres.

La jeune et talentueuse plasticienne est tombée sous le charme des paysages rochelais après avoir visité la ville charentaise lors d’un court séjour alors qu’elle terminait ses études aux Beaux-arts de Bucarest. « J’ai eu le coup de foudre pour la Rochelle. J’étais émerveillée par la lumière sur le port » raconte l’artiste.

Elle s’y installe en 2005 et se fait rapidement connaître dans les manifestations culturelles et artistiques de la région. « J’ai entre autres participé 2 ou 3 fois à la Biennale d’Art Contemporain de la Rochelle et j’ai exposé à la Galerie Sénac de Meilhan sur l’île de Ré » précise-t-elle. Ses œuvres font également l’objet d’une exposition permanente à la Galerie Royale de Rochefort.

À la fois attachée à ses racines et à sa ville de résidence, son travail est un échange culturel alliant textures et couleurs de son pays à des objets et des coupures de journaux liés à la Rochelle. « Je pratique la peinture à l’acrylique, dans une technique mixte, puisque j’y ajoute des petites choses qui peuvent paraître désuètes mais qui sont chargées d’histoire. Une manière de les garder et de les mettre en valeur » explique le peintre.

Dans son tableau « Inséparables », un dyptique pouvant être lu séparément, elle met en scène une collection de fèves qui recouvrent la tenue d’un roi et d’une reine qui s’échangent les deux tours, symboles de la cité rochelaise, comme deux fèves. « J’ai imaginé cette œuvre comme un clin d’œil à la Rochelle mais aussi comme une évocation du couple, de la dualité et de la fusion » ajoute l’artiste.

Ses personnages prennent vie dans un univers haut en couleur à la fois ludique et très travaillé où les couleurs chaudes dominent. « Le bleu est un accent dans mon travail alors que le rouge est une dominante. Les couleurs parlent de la personnalité des gens. Le rouge, c’est l’amour, ça dépeint ma forte personnalité et mes racines ». Madalina Dina s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes qui ont gardé une âme d’enfant puisque pour elle la maturité c’est conserver une part d’enfance en soi.

Ses toiles se dévoilent au public dans le décor minimaliste du café théâtre L’Azile et invitent au voyage et à l’imaginaire à travers des figures mêlant travail de textures et camaïeu de rouges vibrants qui expriment la palette des sentiments.

Infos Pratiques :

Jusqu’au 30 avril au café-théâtre L’Azile, 29 rue Debussy, 17000 La Rochelle, www.lazile.org

Prochaine exposition au Domaine du Griffier avec le duo de sculpteurs Artduo, 79360 Granzay-Gript, en direction de Niort, à 30 minutes de la Rochelle. Vernissage le 12 juin 2014 et présentation d’une œuvre créée pour l’occasion par Madalina Dina et Artduo.

Plus d’informations sur le site de l’artiste, www.dinamadalina.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*