Le Chantier des Francos : un outil au service des jeunes artistes

chantier des francos

© Julien Grassiot

Si vous êtes rochelais, vous avez sûrement déjà dû remarquer cette bâtisse qui se dresse en bordure de l’esplanade Saint-Jean d’Acre. Jouxtant les clubs de voile, elle porte pour seules indications un écriteau « Chantier des Francos » et une liste d’artistes sur sa façade. Peu connu du grand public, cet ancien hangar à bateaux abrite une salle de concert dans laquelle des artistes émergents viennent travailler tout au long de l’année, avant d’être présentés au festival des Francofolies. L’équipe de rédaction d’Arttes est allée à la rencontre d’Émilie Yakich, responsable du chantier, qui nous a livré l’envers du décor de ce dispositif singulier d’accompagnement au service des jeunes artistes.

1. Peux-tu nous présenter le concept du Chantier et nous dire comment le projet a été initié ?

Le Chantier des Francos est un dispositif d’accompagnement destiné aux jeunes artistes qui débutent une carrière musicale professionnelle. Géré par l’équipe du festival des Francofolies, il a été créé en 1998 à l’initiative de Jean-Louis Foulquier, fondateur des Francofolies, alors à la tête du festival, assisté par Philippe Albaret. Leur constat de l’époque est le suivant : nombreux sont les jeunes artistes qui ont besoin d’un regard extérieur pour perfectionner leur prestation scénique. Fort de leur connaissance de l’industrie musicale, ces deux personnalités imaginent les grands axes de travail susceptibles d’intéresser un artiste en début de carrière. Le dispositif se met alors en place en se basant sur une valeur centrale : le principe de liberté de l’artiste. Pas question d’imposer un programme à l’artiste en résidence. Celui-ci pioche parmi les différentes propositions pédagogiques pour se composer un parcours à la carte au plus près de ses besoins.

Amélioration du jeu de scène, travail de la technique vocale, appréhension des contraintes corporelles liées à la pratique d’un instrument, fonctionnement de la filière musicale…nombreux sont les domaines d’intervention sur lesquels le chantier propose à ses participants de se former. Les intervenants scène sont tous des artistes. On y trouve des figures de la chanson française telles que Christophe Gendreau des Wriggles ou Christophe Mali du groupe Tryo. Outre les artistes de scène, nous faisons aussi appel à un panel très diversifié d’intervenants : chorégraphes, managers mais aussi stylistes ou professeurs de yoga…

Chaque artiste participe à trois sessions de résidence d’une semaine réparties tout au long de l’année d’octobre à juillet. Les temps de résidence permettent aux participants d’asseoir leur projet artistique sur le long terme et d’évoluer vers une meilleure appréhension du public. Pour mener à bien ses missions, le chantier dispose d’une salle de concert de 150 places qui permet aux participants de travailler en condition scénique et aux intervenants de jouer pleinement leur rôle de public.

La ville de La Rochelle est, pour ces artistes qu’elle accueille, associée à des temps forts de questionnement et de création. Le grand public imagine peu ce lien fort qu’a La Rochelle avec la chanson tout au long de l’année. Enfin, il faut savoir que, s’il existe des dispositifs de repérage dans plusieurs festivals, les Francofolies sont le seul à proposer un outil de ce type.

2. Comment sont choisis les artistes qui participent au Chantier ?

Les artistes qui participent au chantier doivent correspondre à la ligne éditoriale des Francofolies puisqu’ils sont tous présentés au festival en juillet. Outre ce critère, le chantier n’accueille que des artistes disposant d’un premier entourage professionnel. Nous n’accueillons pas d’artistes amateurs, en général nous demandons aux groupes d’avoir au moins un manager, un bookeur ou un éditeur.

Les artistes doivent déposer leur candidature sur le site, une présélection est ensuite effectuée par des membres de notre équipe. Si nous sommes séduits à l’écoute de l’artiste, nous allons voir le groupe sur scène afin de confirmer notre première impression. Cela permet aussi d’entrevoir ce que le chantier peut apporter à l’artiste. Il est fondamental que nous croyions vraiment au talent et au potentiel des groupes sélectionnés pour pouvoir les accompagner et les soutenir au mieux. Une autre particularité du chantier est que nous accueillons toujours plusieurs artistes en même temps. Cela favorise les rencontres artistiques et la confrontation aux autres permet, dans certains cas, une évolution des artistes.

3. Que se passe t-il après la période de résidence ? Quel suivi des artistes est mis en place ?

Une restitution publique sous forme de filage ou de concert a lieu à la fin de la résidence. C’est l’occasion pour l’artiste de valider sur scène le travail accompli pendant son séjour. Au cours de l’année, des tournées sont organisées à Paris et en Province, permettant aux artistes de continuer à faire de la scène et de multiplier les occasions de se faire connaitre.

Le chantier est certes soutenu par des institutions telles que la DRAC, la région ou encore les sociétés civiles, mais son objectif est d’être un « booster de talents ». Il s’agit de mettre en relation les artistes avec des partenaires privés (producteurs de disques ou de spectacles) qui vont à leur tour croire en eux et investir.

L’aboutissement de cette année de travail reste la présentation sur le festival. En fonction de leur degré d’avancement ou de leur style musical, nous proposons aux artistes la scène la plus appropriée. Nous les programmons dans divers lieux : Scène jeunes talents au « village Francofou », Casino, Coursive ou bien sur la grande scène lors de changements de plateau. Le chantier est un véritable levier de visibilité, être labellisé « Chantier des Francos » est un plus auprès d‘un programmateur de salle. Une compilation réunissant des titres des artistes ayant participé au chantier est aussi éditée chaque année et distribuée pendant le festival.

Quand au suivi à plus long terme des artistes, là encore il dépend des besoins de chacun et des opportunités qui se présentent. Certains artistes nous sollicitent pour retravailler sur un point précis la saison suivante. La « hotline » du chantier prend de nombreuses formes : mise à disposition de la salle pour un travail en condition scénique, participation à des actions culturelles, mise en avant sur le site internet, programmation en première partie d’artistes connus…

4. Il y’a t-il des artistes aujourd’hui connus du grand public qui sont passés par le Chantier à leurs débuts ? Si oui, lesquels ?

Si Zaz et Cali figurent parmi les plus connus, de nombreux artistes ont fait leurs armes au chantier. C’est notamment le cas d’Émilie Loizeau, de Rover, de Cascadeur, de Lescop ou encore de François and the Atlas Mountain.

5. Comment envisagez-vous l’avenir du Chantier toi et ton équipe ?

Les besoins des artistes évoluent tout le temps, nous sommes donc régulièrement amenés à revoir les contenus des prestations proposées. Récemment, nous nous sommes rendu compte que certains artistes avaient besoin d’être épaulés sur l’utilisation de la vidéo et des réseaux sociaux et nous leur donnons la possibilité d’intégrer ce type de contenus à leur formation.

De même, afin de s’adapter aux rythmes de travail de chacun, nous commençons à imaginer la possibilité d’un parcours sur deux ans au lieu d’une année. Nous envisageons également de proposer des sessions d’une semaine. Elles seraient destinées à des artistes ayant sortis un premier album mais qui auraient besoin de retravailler un point précis au cours d’une session intensive, avant d’être présentés au festival. Nous pensons aussi à développer les résidences longues qui permettraient d’allier temps de création et interventions en milieu scolaire.

Prochains concerts : les artistes du Chantier programmés aux Francos !

Jeudi 10 juillet

22h : Bigflo & Oli – Village Francofou

Vendredi 11 juillet

14h30 : Chat – La Coursive / Théâtre Verdière

17h : Le Noiseur – La Coursive / Théâtre Verdière

22h : Elephanz / Jabberwocky – Village Francofou

Samedi 12 juillet

11h : Lior Shoov – CCN Chapelle Fromentin

14h30 : Feu! Chatterton – La Coursive / Théâtre Verdière

17h : Natas Loves You – La Coursive / Théâtre Verdière

22h : Blind Digital Citizen – Village Francofou

Dimanche 13 juilllet

11h : Baptiste W. Hamon – CCN Chapelle Fromentin

14h30 : MmMmM – La Coursive / Théâtre Verdière

Liens : Facebook / Site Internet / Les artistes 2013-2014

Le saviez-vous ?

La branche « Francos Éduc » du festival permet à des scolaires de tous niveaux, de rencontrer les artistes en résidence au Chantier et de participer à des ateliers de pratiques artistiques autour de la chanson. Des classes vertes sous forme de « classe chanson » sont également organisées à La Rochelle.
Pour en savoir plus.

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*