AIÔN. Rencontres solidaires avec l’art et la culture autour d’un verre.

aion

Quentin, Aymerick et Thomas © Marguerite de Wolbock

L’heure est à l’utopie à la Rochelle avec l’ouverture prochaine d’Aiôn, bar culturel et solidaire. Rencontre avec Quentin Massé, l’un des fondateurs du projet dans les locaux du bar encore en chantier.

Un bar d’un nouveau genre

Aiôn, c’est l’aventure dans laquelle se sont lancés Quentin, Aymeric et Thomas, trois amis d’univers et d’horizons différents réunis par une même envie : celle de créer un bar culturel et solidaire à la Rochelle pour en faire un lieu vivant où l’on se sent bien, où l’on cesse de courir après le temps qui passe. Ce bar ils l’ont donc nommé Aiôn en référence aux dieux du temps de l’antiquité grecque, Aiôn et Chronos, car si Chronos est le dieu de l’horloge, Aiôn est celui du temps vécu et ressenti, un temps sans frontières ni limites. Aiôn c’est donc prendre le temps de fêter l’instant et de, surtout, ne pas se laisser asservir par deux aiguilles qui tournent en rond.

Le projet a débuté il y a bientôt deux ans et petit à petit, avec patience et assiduité, il prend forme. Les mots durable, équitable, égalité et générosité en tête, c’est tout naturellement que les trois amis se sont associés sous forme de SCOP (Société coopérative et participative) pour être ainsi associés-salariés, une façon de refuser d’instaurer une hiérarchie entre eux. Ce projet soutenu entre autres par la région via l’obtention de la Bourse régionale coopérative, par le Fonds social européen et par les CIGALES a également réussi le pari de collecter 10 000 euros grâce à la plateforme de financement participatif kisskissbankbank.com. Preuve que beaucoup croient en leurs idées et suivent le projet depuis ses débuts.

Une utopie en chantier

Lors de la rencontre avec Quentin, le bar est encore en travaux,« une utopie en chantier» dit-il. Mais Quentin prend le temps de décrire à quoi ressemblera le bar une fois les travaux finis : une librairie avec des livres à prix libre, une scène pour les artistes, du matériel pour créer des expositions temporaires, une épicerie avec des produits équitables et bio, un mobilier en mode récup’ (fabriqué par Madneom), le bar, les jardinières et même des ruches. L’idée est de créer un espace modulable en fonction des envies et des moments de la journée, un lieu pluridisciplinaire où l’on vient manger le midi, lire, travailler ou boire un café l’après-midi et puis assister aux diverses manifestations culturelles le soir autour d’un verre.

bar (1 sur 1)

Le bar © Jehane

chaise (1 sur 1)

Siège réalisé par Madneom © Jehane

Un lieu de diffusion artistique et culturel

Mais Aiôn sera aussi et surtout un lieu de diffusion pour les artistes, un endroit pour découvrir les cultures émergentes et alternatives, un espace de réflexion sur le monde. Café-théâtre, philosophie, spectacles d’improvisation, Comédie-Club, rencontres littéraires et artistiques, projections-débats, concerts, cafés linguistiques, ou encore ateliers d’écritures, les idées ne manquent pas et l’envie est forte de faire de ce bar un lieu vivant où l’art et la culture tiennent une place prépondérante. Une association liée au bar, Koryphée, a été créée afin de permettre à chacun de s’investir dans la programmation du bar et de proposer ses propres événements. Et pour Quentin, l’art et la culture ne sont pas toujours là où on les attend : « Il y a des domaines qui ne sont pas artistiques à proprement parler et pourtant dans leur démarche et leur concept, il y a un côté très artistique, très social et culturel. Je pense en particulier à Initiative Catering, leur vision de la gastronomie est très artistique pour moi, c’est super ce qu’elles font ».

Rencontres

Aiôn, c’est « un lieu marchand où l’on fait le plus possible d’actions non marchandes ». Et si on retrouve des bars culturels et solidaires dans certaines villes, comme le Plan B à Poitiers ou l’Alternateur à Niort, La Rochelle est dépourvue de bar culturel et solidaire de cette ampleur même si certains, comme l’Harmattan par exemple, proposent déjà concerts, jam sessions et spectacles d’improvisation. « J’ai envie de mêler les trois générations, de faire des activités pour les enfants, que les jeunes viennent apprendre aux moins jeunes à utiliser un ordinateur. Bref, de créer un melting-pot interculturel et intergénérationnel, d’intéresser tout le monde. Je ne veux pas que les gens soient passifs et assis, je veux de l’interactivité, que tout le monde participe, qu’on se marre! ».

Aiôn est donc placé sous le signe de la rencontre. Rencontres entre les générations. Rencontre avec les artistes et la culture. Rencontre avec le monde. Rencontrer, oui, mais en prenant son temps donc.

Informations pratiques :

Aion, 41 rue de la Scierie, Minimes La Rochelle
Accessible aux personnes à mobilité réduite.
Ouverture prévue pour début Juillet.
Horaires : 11h – 2h

Programme culturel à venir sur Arttes Magazine La Rochelle.

Pour en savoir plus :

Facebook d’Aiôn

Site officiel du bar

Site web de Madneom

Facebook d’Initiative Catering

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*